La littérature

22 janvier 2017

Les manœuvres de la séduction

Introduction

La Régence précipite la noblesse dans la recherché du luxe et du plaisir. La littérature décrit les manœuvres des séducteurs qui, par vanité, par goût du plaisir, multiplient les conquêtes. Crébillon et Duclos sont alors les grands romanciers du libertinage.

Le séducteur

● Le petit-maître. Il cherche à briller, à se faire connaître. C’est l’homme à la mode, qui séduit les femmes par vanité, en tenant la liste de ses conquêtes.

● Le roué. Les compagnons du Régent s’appellent eux-mêmes « roués » : dignes du supplice de la roue. Bientôt le mot désigne le séducteur cynique, cruel, qui forme des disciples.

● La fausse dévote. Discrète, très médisante à l’égard des autres femmes, elle cache ses liaisons derrière l’observation apparente des pratiques religieuses.

● La coquette. Désireuse de plaire, habillée avec recherche, elle s’entoure d’admirateurs, fréquente les lieux brillants, fuyant avant tout l’ennui ou le chagrin.

● La comtesse philosophe. Férue de sciences, s’affirmant au-dessus des préjugés, elle réduit l’amour en désir et ne craint pas d’être vue en public avec ses amants.

Les lieux de la séduction

● L’opéra. Lieu prestigieux du spectacle, du paraître, c’est dans sa loge à l’opéra que le séducteur affiche ses conquêtes nouvelles.

● Les salons. Les familles nobles se reçoivent, dînent et jouent dans leurs salons, lieux de rencontre où le séducteur fait briller son art de la conversation.

● La petite maison. Alors que la femme reçoit ses intimes au boudoir, le séducteur utilise sa petite maison, située dans un quartier discret, pour ses rendez-vous galants.

Les ruses de la séduction

● Le raffinement du décor et des parures. Le séducteur sait tirer parti du luxe et du confort des intérieurs, de la beauté des toilettes.

● L’appel à la vanité. En jouant sur l’amour-propre de sa future conquête, le séducteur fait valoir le prestige d’une liaison qui rendrait ses rivales jalouses.

● L’incitation au plaisir. En affirmant la priorité du goût et du désir au détriment de l’amour, le séducteur invite à profiter de l’instant sans souci du lendemain.

 

Référence :

www.etudeslitteraires.com

Posté par Severain à 16:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]